Oyéééé oyéééé

13 Nov

Lady and Bab(y)i déménage et fait peau neuve !!

C’est par ICI !

Quand la mémoire se fait la malle.

16 Oct

Dans cet article, je ne rirais pas. Dans cet article je ne serais pas ou pas trop grossière. Dans cet article je parlerai de la douceur qu’était ma grand-mère.

Les gens partent, mais les souvenirs restent. Pour elle, les souvenirs sont partis, et ne sont jamais revenus. Quand la mémoire flanche, quand la mémoire se barre comme une conasse et vous fait oublier qui vous êtes.

A la fin du mois, cela fera 2 ans. 2 ans que ma Mamie a rejoins les derniers souvenirs qu’ils lui restaient. Ça a commencé par des futilités oubliées, zappée sans faire attention. Puis un jour on oublie le pain, le sucre dans son café, on laisse le frigo ouvert et les clefs sur la porte. Mais Mamie tout va bien, c’est rien ça arrive à tout le monde. Les mois passent, et on diagnostique ce qui t’enlèvera à nous. Rapidement.  On prend sur soi, mais on te vois, dépérir, oublier, ne plus être toi.

On te prends dans nos bras, quand le regard perdu tu assistes au repas de famille. C’est dur, on voit bien que quelque chose cloche. Que tu n’est « pas là ». Ta mémoire flanche et tes mots ne veulent plus sortir dans le bon ordre. Mais on t’aimes tellement. On ne réalise pas, alors qu’il te reste peu de temps. Toi avec nous, là, maintenant.

Ça se dégrade, les médicaments te rende a morfle, et ton regard n’a plus de vie. Je te coupe une dernière fois les cheveux, enceinte, je serre les dents pour ne pas croiser le regard de mon grand-père qui assiste sans le savoir,  à la dernière coupe de cheveux de celle avec qui il a partagé 50 ans de sa vie.

Je m’isole, l’enlace, pleure encore. Lui aussi. C’est la dernière fois que je la verrais. Je monte dans ma voiture, hurle de douleur. Pourquoi ? Je roule je ne sais où, le visage trempée de larmes, la tête bordée de souvenirs.

Tu es partie quelques semaines après.

Ton corps s’est abandonné dans ton sommeil. Syndrome de glissement il paraît. Et cette nuit là sans savoir que ton âme montait, j’ai rêvé de toi. Tu étais belle, bien coiffée et maquillée. Tu irradiée le bonheur. Je me suis réveillée, apaisée. Pour toi.

Tu sais il a été fort ton mari, mon Papi. Il s’est écroulé parfois, mais on était là pour lui.

Aujourd’hui mon père me transmet un couple de poupons qui trônait dans la vitrine du salon de mes grand-parents. Le garçon représentait mon petit cousin, et la fille, me représentait moi. Enveloppé dans son papier bulle, je l’ai délicatement ouverte et respiré cette odeur de « chez eux ».

Un retour en arrière. Un bon dans le passé. Que je n’espère jamais oublier.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand le Babi s’oppose…

12 Oct

…lady implose. Ou presque.

L’assitante maternelle à la crèche : « Oulalala aujourd’hui et bien ça a été difficile. Il ne voulait pas DU TOUT écouter les consignes. Et puis quand on lui explique et qu’on le rappel à l’ordre, il s’enerve hein!! »

SANS BLAGUE.

On y est donc , la phase d’opposition. Immersion.

Je redoutais ce passage, vraiment quoi. Le Babi a toujours été un petit mec docile et obéissant. Bon ok un peu relou sur les bords quoi, mais dans l’ensemble très sage. Mais depuis quelques semaines, il teste. C’est donc chiant. Dire NON à longueur de journée, lui expliquer le pourquoi du comment.

Je ne pensais pas, enfin selon mon ressenti, que ça serait aussi difficile, émotionnellement parlant. Il n’écoute rien, et quand il s’apprête à faire une connerie et qu’on lui dit « NON, c’est dangeureux », il fait la sourde oreille. Ou me lance un regard et détourne la tête, genre « rien entendu moi ». 

La journée il fait toutes les conneries presque possible. Tente d’escalader le parc en passant sur le canapé tête la première , c’est sur, quitte à tomber autant le faire à fond quoi. Sort les cd’s de la tour dès que je tourne la tête, attrape la corbeille à clefs, paperasses et la vide. Choppe les pinces à linge et les disperses partout,  monte debout sur son pousseur et tente de faire un genre de trottinette, normal.  Et quand il veut quelque chose au lieu de demander, il a qu’à parler lui aussi merde , il fait le petit chien.

Si tu vends donc de la drogue, des calmants ou autre chose me permettant de pas trop me vener, je prends. Je paie en cuicui par contre. CIMER.

Sinon, mon fils a bientôt 20 mois, il est en pleine phase d’opposition, mais ça va, je gère. Ou presque.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Un jour…

10 Oct

…mon Babi est né. Un jour, ma vie a changé a jamais.

C’ était le 27 fèvrier 2010. Il était 18h02. Tu a poussé ton premier cri, et moi mes premières larmes de mère.

Pendant 9 mois, enfin 8, j’ai vomi. La tête dans les chiottes tous les jours. Une hospitalisation au début car tu m’a fais perdre beaucoup de poids mon bébé. Je pouvais plus marcher ni parler tellement j’étais faible. Mais tu sais, je t’aimais déjà.

Et puis j’ai été triste, ma Mamie est partie, mais tu sais mon bébé elle aurait aimé te connaitre, elle aurait aimé te respirer. Mais la mémoire lui a volé ses souvenirs, et sa vie. Elle s’en est allé. Mais je te rassure mon bébé, elle est venue me voir cette nuit là, quant au ciel, elle est montée. Elle était belle, et ça m’a rassurée. Apaisée.

Mon ventre a grossi, je t’ai senti bougé. Tu répondais à mes signaux. C’était magique. J’aimais ce ventre, j’aimais mon ventre, je t’aimais mon Bébé.

Et puis tu es arrivé, calmement, je te demandais de m’aider, et tu l’a fait. J’ai poussé 4 fois, et tu es sorti. Tu n’a pas crié de suite et j’ai eu peur, ma première grande peur de ma vie de mère.

Mon Bébé tu était tout chaud, tout beau. Tu sentais bon l’amour, et la vie. Ton petit corps était minuscule, dans ta couverture tu étais si paisible.

La première nuit je t’ai observé, allongé dans mon lit, à la maternité. Je n’ai fais que pleurer de bonheur et de joie. De la merveille que tu étais. De l’exploit que j’avais accompli que d’être mère.

Te porter,  te donner la vie, et maintenant j’allais t’avoir pour moi. Toi, mon bébé, mon petit bout de moi.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon interview chez Geek Mama !

5 Oct

Et ouai l’utra sensuelle, sensationelle génialissime Geek Mama m’a posé un tas de questions !

Tu a envie de lire et d’en connaître un peu plus sur moi ?

C’est par ici !!

Et en plus son blog et carrément cool quoi : Geek Mama


Rendez-vous sur Hellocoton !

Un trombi ça vous dit ?

3 Oct

En me réveillant de la sieste, une idée m’est apparue un peu comme une révélation.

Et si je proposais à mes likeurs et blogueurs/blogueuses de  faire un trombi ? C’est vrai quoi, bon je vois vos photos de profil, mais je me demande qui se cachent derrières vos commentaires et vos likes ! Et puis ça permettrait aussi de vous connaître tiens, tant qu’à faire !

Du coup voilà ce que je vous proposes, si vous êtes d’accord bien sur !

Vous m’envoyez une photo de vous à l’adresse : strange_glorius@hotmail.com .

Vous me mettez bien votre nom ou le pseudo que vous voulez voir apparaître, et je ferais un photo montage de tout ça avec toutes les autres photos !

Par contre si vous voulez restez anonymes et ne pas vous montrer ce que je comprends sans soucis, envoyez moi une photo de ce qui vous représentes le mieux !

Et si tu es un peu timide, j’accepte aussi les photos grimaces ! Tu vois là, c’est moi, alors enchantée !

Alors à vos polas, prêt, partez !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand le Babi morve.

30 Sep

C’est ton coeur qui morve aussi. Non seulement sa table à langer est inondée de médocs en tout genre, mais ton bébé si mignon se transforme soudain en un être super relou. Ouai relou c’est le mot.

Déjà le matin quand il se lève, le visage pleins de morvasse il aime comme par hasard te couvrir de bisous. Charmant. Des mamours salées j’aime quoi. Là, tu te dis que ta journée a bien commencé, et tu regrettes déjà d’avoir la veille appelé ton boss pour lui dire que tu peux pas venir car tu a « bébé malade à moucher et à faire cracher ».

La matinée passe et tu es un peu éclatée car la nuit a été rude, mais ton Babi lui, pète le feu malgré tout quoi. Étrange quoi. Il met en vrac le salon, se mouche sur le canapé au passage et te donne des coups quand il s’agit de lui foutre du prorhinel dans le nez. En même temps normal quoi. Se prendre un pshit de fou dans les nasaux, pas trop rigolo bordel à chiotte.

Ensuite pour midi, le Babi a les crocs…enfin ça c’est ce qu’il veut te faire croire, car en fait il veut juste jouer avec ses patates. J’entends par là, les écraser dans ses mains et ensuite s’essuyer sur son pyjama. Charmant. C’est pas comme si c’était maman qui nettoyait quoi. Ah ah.

Heuresement le Babi dort bien , enfin je précise, fait bien la sieste. Car le soir juste après avoir éclaboussé maman du médicament qui est censé le soigner, il aime bien crier car tu comprends être malade c’est chiant. Normal. Moi aussi quand je suis malade je suis une perverse qui fait chier son monde (enfin pas que quand je suis malade d’alleurs). Et puis tousser à s’en décrocher les poumons, je peux comprendre (si c’est ouf) que ça ne soit pas marrant.

Alors, au final entre les bouteilles de prorhinel, le mouche-bébé, le rhynotrophil, la morve collée un peu partout sur tes fringues, la pommes de terres au sol et les concerts de hurlements le soir pour ne pas dormir, j’en regretterai presque mes clientes et leurs cheveux. L’éclate totale j’ai envie de dire.

Tu m’envies je le sais.


Rendez-vous sur Hellocoton !